L’espace est si grand
Et nous sommes si petits,
Enfermés dans nos esprits
Comme dans un cercueil géant,
Courant après le temps
Qui s’enfuit à grand pas,
Soumis à l’argent
De la naissance au trépas…
Nous ne vivons que sous le prisme
De l’infernale machine,
Esclaves de la matrice
Et de sa spirale d’agonie,
Son aura pèse sur nos crânes
Comme un casque plus qu’un couvercle,
Et nos mines sont recouvertes
Par la couleur de nos chaînes…
Pris entre quatre murs
De cette sombre architecture,
Le monde est une forteresse
Sans aucune chance de salut.

Même si je ne connais de la vie que ses vestiges,
Je sais qu’elle existe hors de la machine,
J’ai ouvert les yeux sur un monde déjà en ruine, mais
Je sais qu’on peut vivre hors de la machine.

Cloisonnement mental,
Espace-temps carcéral,
La prison des temps modernes
N’a plus ni barreau ni chaîne…

Et je me demande encore
Combien de temps ça va durer
Avant que n’arrive le premier choc
Et que la machine soit enrayée,
Les rouages sont bien huilés,
Rien n’est laissé au hasard :
Contrôle et biopouvoir
Sont les deux faces de la même pièce…
La mécanique est sans faiblesse
Jusqu’à ce que son moteur s’encrasse :
Soulèvement des masses
Ou abrutissement général…
J’espère que cette aberration
Est bien une phase terminale,
Car pour une évolution
La nôtre se présente plutôt mal.

Refrain

Chaque corps est broyé par la machine
A presser les cerveaux,
Accouplées à la télé,
Les têtes sont vidées d’idéaux…

Comment avons-nous oublié
A quoi ressemblait la vraie vie ?
J’ai  beau chercher, me persuader,
Je ne la vois nulle part ici,
Nous sommes dans un artefact,
Une faction absurde, une enclave,
Reniée, oubliée,
La honte de l’humanité…
Le monde pourra bien se mentir,
Se dire que tout va pour le mieux,
Tenir le voile sur ses yeux,
Moi, je n’appelle pas ça vivre…
Devons-nous vraiment gâcher
Notre unique passage sur Terre
Pour servir une chimère
Qui ne nous a jamais concernés ?

Refrain

Lyrics/Vocals : Shneck Reaper
Music : Anatta Embé

2014 – AE.Records

J’suis nervous breakdown,
Depuis que je raisonne
Et que j’ai compris à quel point l’existence est vaine,
Je hais l’espèce humaine,
Incapable de me plier aux exigences du système…
J’suis sans patrie, sans loi, sans valeurs, sans foi,
Sans taff, sans meuf, sans potes, sans cash,
J’erre sans but au beau milieu d’un Enfer sans nom
Et je sais qu’un jour ou l’autre, je vais craquer pour de bon…

Dans ma tête une sonnette tire l’alarme…
Nervous Breakdown !
Il est temps que ça s’arrête, j’suis malade…
Nervous Breakdown !

Nous vivons les heures les plus sombres de l’humanité !
Rien à foutre de l’industrie, de leur profit, de leur progrès !

Marre d’être vu comme une source d’énergie non exploitée
« Ressource humaine bonne à jeter »
Ni ma force ni mon temps ne peuvent être achetés,
J’ai qu’une seule vie et j’compte pas la gâcher !

Dans ma tête une sonnette tire l’alarme…
Nervous Breakdown !
Il est temps que ça s’arrête, j’suis malade…
Nervous Breakdown !
Faut qu’ça pète, j’suis à cran, borderline…
Nervous Breakdown !
J’prends mon flingue, ça va être un massacre…

J’ai jamais voulu être esclave, on m’a pas demandé mon avis,
Puisqu’il est impossible que j’y échappe alors mon chemin s’arrête ici…

Refrain

Texte/Chant : Shneck Reaper
Musique : Anatta Embé
Samples tirés du film God Bless America, Bobcat Goldthwait (2011)

2014 – AE.Records

Je tourne en boucle, dans la spirale du doute,
Hey, toi qui m’écoutes, peut-être connais-tu cette route,
Faite de progrès et de chutes, de déceptions et de luttes,
Où les joies deviennent des peine en moins d’une minute
Certes, le poids des années en modifie la couleur,
Derrière ce succédané, c’est toujours la même douleur,
On ne change pas sa nature, mais j’ai pu gommer les ratures
Que la vie m’avait faites pour avoir subi trop d’injures,
C’est grâce à bien peu de gens que j’ai pu avancer,
Aujourd’hui il est grand temps de leur dédier un couplet,
Ce n’est pas grand-chose, mais le seul moyen que j’ai trouvé
Pour leur ouvrir mon cœur sans crainte de trop saigner,
J’aimerais les remercier, simplement, d’exister,
De m’avoir apporté l’estime et l’amour dont j’ai tant manqué,
D’avoir été présents pour me rappeler que la vie est pure,
Si vous n’aviez pas là, je me serais jetée aux ordures…

Amour, sache que je te dois ma renaissance,
Comme un alchimiste, tu as révélé mon essence,
Grâce à ta magie, je peux dire que j’suis en vie,
Sans vraiment le savoir, tu as sauvé un zombie,
Le mot « bonheur » n’était pas dans mon vocabulaire,
Aujourd’hui c’est tout l’contraire et tu peux en être fier,
Grâce à toi, j’ai abandonné mes sinistres béquilles,
Et ce à tout jamais, alors tu peux dormir tranquille,
Le pouvoir de l’Amour guérit toutes les blessures…
Ou presque, j’avoue que certaines ont la vie dure,
J’ai écrit MickAzur, donc tu ne seras pas surpris
De faire aujourd’hui encore partie de ma poésie,
Ne t’afflige pas si je revêts mon linceul,
Ici-bas, il y a des choses que l’on doit régler seul,
Un jour j’aurais brisé les chaînes qui m’affaiblissent,
Alors pour l’éternité, nous refermerons ces abysses…

Ma sœur, tu es si belle, je ne peux plus t’appeler « petite »
Car tu me dépasses en hauteur tout autant qu’en mérite
Depuis longtemps, et j’aimerais tant que tu en sois consciente,
Que tu ressentes ma fierté quand je pense à notre entente
Tellement précieuse, indispensable à ma survie,
Alors sois heureuse, l’amour de ta sœur t’est garanti à vie,
C’est vrai, je n’ai pas toujours été un exemple à suivre
Mais ta force est d’avoir toujours su trouver ton équilibre,
Je t’ai vu naître et grandir, ton mal-être et tes sourires
Ont été miens chaque fois que tu as bien voulu mes les offrir,
Malgré les traumatismes infantiles qui te mutilent le cœur,
N’aie crainte, un jour futur, tu annihileras tes peurs,
Tu as tellement changé, et j’ suis parfois un peu larguée,
S’il te plait ne m’en veux pas de chercher à te préserver,
Il m’arrive souvent d’oublier que de nos deux voies
N’est pas toujours la plus âgée celle que l’on croit…

Éri, as-tu pu penser que je t’avais oubliée ?
Que tu n’avais pas ta place au sein de ce couplet ?
Tu es tout ce que je n’osais espérer dans l’amitié,
La première et la dernière femme que j’aurais aimée,
Tes sourires et ta douceur ont ravivé mon cœur
Asservi par la noirceur, la colère et la peur,
Tu as été mon repère, mon asile, mon refuge,
Tu m’as offert ton cœur et protégée du déluge
Qui s’abattait sur ma tête quand j’étais livrée à moi-même,
Tu as partagé mes affects, mes joies comme mes problèmes,
Aujourd’hui je veux te dire à quel point tu m’es vitale,
C’est aussi grâce à toi si la vie m’est supportable,
Ne doute jamais de la place que tu prends dans mon cœur,
Malgré le peu d’espace, j’espère que t’ y trouves de la chaleur,
Un jour nous serons vieilles, ensemble dans l’avenir,
Le sourire jusqu’aux oreilles en s’racontant nos souvenirs…

Mathieu, il y a longtemps que je voulais te témoigner
Toute ma reconnaissance, même si elle a été entachée
Par trop de souffrances, de fissures béantes dans le cœur,
J’aimerais  que tu entendes ma voix sans rancœur,
Tu m’as sauvée de moi-même alors que tout me condamnait,
Brisé l’anathème qui jusqu’alors me poursuivait,
Sache que j’ai conscience que je te dois en grande partie
Ma lente renaissance et l’éveil de mon esprit,
Aujourd’hui, beaucoup de sang a coulé sous les ponts,
C’est la vie, et j’espère que tu as détruit ces démons,
Pour ma part, je continue à appliquer tes leçons,
Rien n’a été vain, pas même les illusions,
J’espère que tu as réussi à dire Tu au Bonheur
Et que l’Amour t’a enfin rendu toutes tes couleurs,
Je garde au fond du cœur une douce nostalgie,
Mais il me semble que c’est ainsi que l’on grandit…

Texte / Chant : Shneck Reaper
Musique : Anatta Embé

2012 – AE.Records

 

Pour écouter la Flesh Eater Mixtape, c’est ici : http://despera.bandcamp.com/album/flesh-eater-mixtape

 

Pour écouter la Flesh Eater Mixtape, c’est ici : http://despera.bandcamp.com/album/flesh-eater-mixtape

Vidéo  —  Publié: 15/10/2013 dans Clips
Tags:, , , , , , , , , , , , , ,

 

Pour écouter la Flesh Eater Mixtape, c’est ici : http://despera.bandcamp.com/album/flesh-eater-mixtape

Alors voilà, pour tous ceux qui se demandaient ce que je pouvais bien fabriquer depuis décembre dernier, la réponse est là :

DESPERA FEAT SHNECK REAPER & ANATTA EMBÉ ☢ FLESH EATER MIXTAPE

13 titres en tous genres, du bon vieux hip-hop old school à l’electro synthpop des 80′s, en passant pas des riffs rock bien lourds et même… Du reggae ! Ça déchire et c’est normal, c’est produit par AE.Records !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie  —  Publié: 27/12/2012 dans Lives
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,